Mots-clés

, , , , , , , , , , , , ,

Chuck Prophet & the Mission Express / Curse of Lono – Marseille – 9.11.2017 (Chronique des concerts au Cherrydon)

    Soirée inédite au club Cherrydon de La Penne-sur-Huveaune, ce jeudi 9 novembre 2017. En effet, cette salle spécialisée dans les concerts « tribute » – hommages – aux icônes du Rock et de la Pop anglo-saxonne, nous propose ce soir une affiche non seulement inédite pour le lieu, mais pour ainsi dire exceptionnelle à Marseille, voire en France tout-court. Pour s’en convaincre il suffit de regarder les autres dates de la tournée de Monsieur … Chuck Prophet !

Chuck Prophet - TP 2017

Car il s’agit bien de lui, Chuck Prophet, guitariste du groupe californien Green On Red durant les 80’s,  qui mène sa barque en solo depuis 1990. Avec son dernier album, « Bobby Fuller Died for Your Sins », Chuck Prophet prouve que, 27 ans après, il est toujours un chanteur/songwriter au top, attirant du monde lors de ses prestations scéniques à travers le monde. Mais Chuck vient assez peu en France car le public l’y connaît moins. Hier il était à Milan, demain il sera Barcelone. Le concert de ce soir existe grâce à la ténacité de « Magic » Christian, fanatique de la première heure, ainsi qu’au professionnalisme de Sophie « Tata Powers ». Oui grâce à eux, ce soir Chuck Prophet est parmi nous pour prêcher la bonne parole … du rock’n’roll !

Felix Curse of Lono TP 2017

A mon arrivée à l’entrée de la salle, une douce musique me parvient car l’absence de voisinage proche permet de laisser les portes ouvertes (un vrai bonheur pour certains, comme moi, qui revendiquent la libre circulation du spectateur !) Il s’agit du groupe Curse of Lono (du titre du roman de Hunter S. Thompson ?) qui ouvre la soirée en distillant son folk électrique avec élégance.

 

Le groupe britannique – qui assure les premières parties de la tournée de Chuck Prophet – interprète son répertoire résolument tourné vers l’ouest. On pense à Wilco mais aussi aux Doors. J’apprécie immédiatement leur style, soutenu par – il faut le souligner tellement cela devient rare – une sonorisation parfaitement réglée. Le public attentif est composé en grande partie de connaisseurs passionnés : musiciens, animateurs de radio, chroniqueurs de concert…certains sont venus de loin.

 

« Bad Year for Rock and Roll ». Dès le début de son show, Chuck Prophet rend hommage aux nombreux musiciens qui sont morts l’an dernier. D’autres morceaux du nouvel album suivent et l’esprit de Bobby Fuller plane enfin sur nos têtes ! Menant des musiciens talentueux, le gars Prophet mélange le rock à haute énergie à des chansons plus profondes, voire carrément drôles. Comme, par exemple, « Jesus was a Social Drinker » … y aviez-vous seulement déjà songé ?!

The Mission Express est le nom du groupe qui accompagne Chuck. Kevin White à la basse et Vicente Rodriguez aux drums assurent un rythme impeccable/implacable. L’excellent James DePrato, à l’autre Telecaster, échange riffs et slides avec son leader et démontre que celui-ci a trouvé son alter-ego.

Chuck Prophet est un type sympa, un artiste accompli, qui tisse un lien étroit avec son public. Il apprécie que l’on se soit déplacé pour lui par une froide soirée de semaine. Pas de souci, Chuck, nous sommes-là car nous apprécions ta musique ! Le lieu est idéal, le public reconnaissant. Un respect réciproque s’installe très vite. Qui n’empêche pas le héros du jour de taquiner ceux qui, semblant impassibles, OSENT rester assis (« … old people … ») !

 

Pour le rappel Chuck nous fait rêver en évoquant sa rencontre avec les Flamin’ Groovies, il y a quarante ans. Anecdote qu’il fait traduire en français par une spectatrice volontaire !

Et le public de reprendre avec lui « Shake Some Action » à tue-tête !

Le concert terminé, je n’ai pas envie de rentrer et je reste à discuter avec mes amis. Oui, même si on a passé une mauvaise journée, un concert de Chuck Prophet est parfait pour vous redonner la foi en ce qui compte vraiment.

PASCAL AUZIAS.
(Photos & vidéos Tata Powers).