Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Laissez vos déceptions électorales au vestiaire et venez tous au Jam, le 07 mai, applaudir PAUL COLLINS.

En 1974, PAUL COLLINS, un des précurseurs de la power pop, fonde avec Jack Lee et Peter Case (futur Plimsouls) les NERVES. Durant la courte existence du groupe, marquée d’une tournée avec les Ramones, les Nerves sortent en autoproduction un seul EP, sur lequel on retrouve le titre « Hanging on the telephone », qui deviendra un succès mondial lorsqu’il sera repris par Blondie notamment sur l’album Parallel Lines.

 

Après un bref intermède avec les Breakaways en compagnie de Peter Case, Paul Collins forme en 1979, The Beat, avec de nouveaux musiciens mais toujours dans un style hautement énergique. Un croisement parfait entre les mélodies pop des Beatles et l’énergie punk. Ils enregistrent leur album éponyme avec Bruce Botnick qui avait précédemment produit les Doors. The Beat faisant alors de nombreuses tournées avec des groupes comme The Police, The Jam, Joe Jackson, Pere Ubu, Eddie Money, The Plimsouls et Huey Lewis, rencontre un succès toujours plus important. En 1981, sort le deuxième album intitulé « The kids are the same ». The Beat est déjà devenu le « Paul Collins ‘Beat », pour se différencier d’un groupe anglais de ska anglais qui s’est baptisé The Beat.

 

Après la séparation du groupe en 1989, Paul Collins continue en solo ou en groupe, à tourner et à enregistrer des albums. En 1993, le Paul Collins’ band sort l’album « From town to town » avec la participation de Bill Fica de Television. Après un break, Paul Collins refait surface et sort une série de nouveaux disques : « Flying High » en 2004 puis le magnifique « Ribbon of gold » en 2007.

En 2010, Paul Collins sort l’album « King of Power Pop » enregistré, mixé et masterisé par le légendaire Jim Diamond (qui tient la basse pour cet album) dans son studio à Détroit. Considéré comme son meilleur disque à ce jour, l’album est un retour au son classique de The Beat. A sa sortie, Paul Collins déclare :
« Pour moi, c’est le disque qui relie les éléments des Nerves, des Breakaways, du Beat et ceux d’aujourd’hui … c’est le disque qui connecte tout cela ensemble! » En 2014, Paul retrouve Jim pour ce qui reste son dernier album encore à ce jour : « Feel the noise » (on ne change pas une équipe qui gagne !)

Avec un groupe à entités variables, Paul Collins tourne toujours régulièrement en Europe, où il a beaucoup vécu, et aux Etats-Unis. Une multitude de musiciens a la chance de partager la scène avec le King de la power pop, au plus grand plaisir de ce que l’on appelle la « Beat army ».
En ce printemps 2017, Paul Collins se lance dans une tournée européenne en solo. Il y jouera les titres emblématiques d’une carrière de 40 ans. Un véritable juke box 100% power pop et pur rock and roll.

Le JAM et l’association « Ave the Sound !» sont heureux, dans la plus pure tradition indépendante (sous la forme d’un concert participatif…on règle les entrées au préalable), d’accueillir cet immense artiste.

Le dimanche 7 mai, pas d’hésitation : votez PAUL COLLINS et vous verrez que le rock’n’roll n’est pas mort !

Magic C.

 

Publicités