Étiquettes

Le Pop Club Festival ! 

1471949_10152002294099591_1261388356_n

Pour sa première édition, le label associatif « Le Pop Club » a choisi de programmer ses groupes maison (The Rebels of Tijuana, The Monkberry Moon Orchestra, The Green Flamingos) et d’inviter quelques délices de la pop lyonnaise (A*Song Special, Daisy Lambert) et turinoise (The Jumpin’ Quails). Deux soirées de concerts avec 6 groupes, des djs et beaucoup de POP !

les 20 et 21 décembre au café Gavroche
Boulevard James-Fazy 4
1201 Genève
Tel. 022 731 26 94

Entrée :
10.- (CH) la soirée
15.- (CH) les deux soirs
Renseignements : contact@lepopclub.com

Le Pop Club DJ Team : entre et pendant les concerts, les membres du Pop Club viendront tour à tour aux platines passer leurs vinyles préférés

Fred Csupor : photographe, vidéaste, et graphiste attitré du Pop Club, Fred Csupor fera des projections de ses films pendant toute la durée du festival

/////////// Vendredi 20 décembre dès 20h00 //////////

– The Green Flamingos (FR/CH)

Prospect de luxe.
Petit nouveau de l’écurie Pop Club, The Green Flamingos sont composés d’anciens Magic Bus, d’un ancien Jumpin Quails et d’actuels Rebels of Tijuana. Un super groupe comme on les aime. Bercés par la pop de The Shins et l’énergie des Alabama Shakes, The Green Flamingos se produiront au Pop Club Festival avant l’enregistrement début 2014 d’un premier EP.

– The Jumpin’ Quails (ITA)

À l’italienne
Les Jumpin’ Quails se forment en 2007 dans l’underground turinois. Les mecs parlent des Kinks, des Blues Magoos, de Suicide ou du Velvet, partent sur la route, jouent dans toute l’Europe, du Danemark à la Bulgarie et deviennent une sensation à l’italienne. « What’s Your Jump Like? » (2009), « Bishops In Tea Shops » (2011) et « Atomic Rendez-vous » (2013), trois albums qui auront vu le groupe passer de la guitare fuzz au synthé distordu, du garage à la piste de danse. Une évolution brillante. Le magazine Gonzaï dit des Jumpin Quails qu’ils seront toujours là après la fin du monde ! Les messies du Pop Club Festival.

– The Monkberry Moon Orchestra (FR/CH)

Good vibrations
The Monkberry Moon Orchestra pratique une musique pop comme on la faisait en 1969. Le collectif, emmené par la très charmante Audrey évolue entre folk, acid rock, pop sucrée et soul électrique quelque part entre Jefferson Airplane, Blondie, Burt Bacharach et Belle & Sebastian. Après trois EP très bien accueillis (Rock & Folk, Elle…), « Amanda and the colored feathers » (2011), « A beat for the lovers » (2012), « The Invitation » (2013) et une soixantaine de concerts dans des lieux prestigieux (M4Music Festival, Rock The Pistes Festival, ouverture pour Lilly Wood and The Prick…) le groupe sortira son premier LP (13 titres) « Velvet Glove » courant 2014.

////////// Samedi 21 décembre dès 20h00 //////////

– A*Song Special (FR)

5 étoiles
Seigneur de la pop française, A*Song n’a cessé de se renouveler depuis ses débuts en 2004 avec le très Beck « Cock your pistol », encensé par les Inrockuptibles et Magic. Avec 2 albums très remarqués, « Hôtel de Nice » en 2006, « You’re not there » en 2010 et quelques EPs, A*Song s’est toujours laissé guidé par ses envies qui l’auront mené jusqu’en Angleterre pour une poignée de concerts ou en première partie des très fins Giant Sand. De la finesse pop de Divine Comedy à la crasse urbaine du Crazy Horse quand il est accompagné des Bsides, A*Song possède l’écriture des grands. Il se produira pour le Pop Club Festival en formation Guitare/Piano pour un set « so special ». Un des temps forts du Festival !

– Daisy Lamber(F)

Chic Type
Si Daisy Lambert est un looser, il est beautiful. S’il ne chante pas, il croone. Son premier album « Chic Type » réalisé en partie par Frédéric Lo (Daniel Darc, Pony Pony Run run) et Alf Briat (Air, Sébastien Tellier) est un voyage sexy et planant, subtil, décomplexé et généreux. Inévitablement, on évoque le Panthéon des chanteurs les plus classieux, figures majeures de l’art mineur, éternels dandies, un peu maudits, mais bien vieillis. Daisy Lambert joue dans la cour des grands de la french pop. Christophe et Bertrand Burgalat le regardent d’un air charmeur. Air semble jaloux. La rencontre classieuse du festival

– The Rebels of Tijuana (FR/CH)

Culte
A la manière du Brian Jonestown Massacre d’Anton Newcombe, The Rebels of Tijuana d’Alex Kacimi continuent avec furie leur épopée rock n’roll commencée il y a 5 ans. Avec au compteur plusieurs albums, singles, EPs (dont le dernier, « Mambo », est sorti en septembre), des tournées européennes à go go, des gros festivals, des ouvertures pour Jon Spencer, les Charlatans, les Lords of Altamont, ou Sallie Ford pour ne citer qu’eux, The Rebels of Tijuana s’est bâtie une solide réputation de branleurs hyperactifs du rock n’roll ! Les 5 dandys clôtureront le Pop Club Festival dans un déluge de guitares fuzz. Ca va twister !