Étiquettes

, , , , , ,

Superbes et fiers, Monseigneur Bramit et ses morts foulent la scène avec le vilain dessein d’envahir la capitale  du rock’n’roll vivant…et c’est Halloween sur la platine et ratafia dans le godet.

1378299_532778310141956_1098837826_n

EP – Negre it pelut /Nicomedes /L’home del sac /El tren dela Bruixa (Discos Jaguar – Monterey Discos- DJ 006 2013)

 Dès le départ on est saisi. Bel objet, pochette cartonnée à rabats, EP 4 titres. Il s’agit là de puristes de l’édition vinyle que beaucoup croyaient morte. Puis, le nom à rallonge du groupe interpelle (vivants + morts = ?)…des non-morts…des revenants d’outre-rock’n’roll…?
Mais bref, ce qui nous intéresse est à l’intérieur (du sarcophage) et là on est perplexe.
Il s’agit d’une mixture catalane assez éclectique, où s’agrège un psychorock’ab protopunk sixties à tendance gothique. Rien que cela.
Côté mixture, on peut imaginer que nos amis croque-morts (certains faisaient partie du groupe dissout « El Trons ») ne se laissent pas aller. On imagine une espèce de Kim Fowley catalan ressuscité, désirant divertir ses amis, les vivants comme les morts. Tous cordialement invités à pousser des hurlements. Cela dit, je rassure les âmes sensibles, cela ne fait pas peur.
C’est plutôt sympathique et burlesque. Ils doivent bien s’amuser les « cemetary men » dans la perfidie des emblèmes.

Le concept est bon, original. Dans le 60’s, il y a des choses à faire pour se singulariser. Déjà sortir du happening, Et ce n’est pas un crime.

Ber The Ber ( même pas peur…)

914072_458833987536389_426924271_o