Étiquettes

,

Mikal Cronin « s/t » – Trouble In Mind Recs. TIM031

Mikal Cronin

Comme un air des Beach Boys, cela commence a capella. Puis un mur de guitare noisy s’élève, laissant à son tour la place à une pop 60’s ensoleillée. Enfin des flûtes diaboliques nous entraînent dans un tourbillon. Tout cela dans la même chanson ! La première du premier album de Mikal Cronin. Ce prélude nous laisse présager d’autres belles surprises.

Ce jeune homme fait preuve d’un bel éclectisme.

Quand vous saurez que les flûtes en question sont jouées par John Dwyer (Thee Oh Sees) et que les drums sont tenus par le charismatique Ty Segall (dont Mikal est le bassiste) ou bien Charlie Moonheart leader des … Moonhearts (dont Mikal est le … bassiste !), vous aurez compris que Mr. Cronin fait partie de la prolifique scène néo-garage – ou indie-pop (c’est comme vous le sentez !) – de San Francisco.

Une scène composée de jeunes bricoleurs abreuvés au punk et aux sixties. Qui s’entraident afin de réaliser la seule chose qu’ils aiment : produire le plus de musique possible, sur disque comme sur scène, loin de tout projet de carrière. Citer tout ce beau monde ici n’est pas l’objet de cette chronique. Sachez juste que Mikal Cronin fait partie de la crème. C’est un excellent songwriter doué d’un réel talent pour la mélodie. En attestent les pépites telles que «Is It Alright », « Situation », « Get Along », « Again and Again », etc. (la liste est longue!) pour au final lorgner vers les Beatles dans « The Way Things Go ».

On reparlera bientôt de Mikal Cronin.

« They’re really rockin’ … around the Frisco Bay »Chuck Berry

Doc Vinegar