Étiquettes

, , , , , , ,

THE REBELS OF TIJUANA

Pop / Psychédélique / Rock classique
Labels : Le Pop Club, Echo Orange, Label indépendant 

Rebelles mais sans jamais dépasser les principes de la bienséance.

Rencontrés autour d’une projection obscure du mythique « Vanishing point »,The Rebels of Tijuana se sont formés en juin 2008 et ont joué avec des groupes comme The Jon Spencer Blues Explosion, The Charlatans, The Lords of Altamont, Hushpuppies, Lilly Wood and the Prick, The Urges. Une escapade rock n’roll qui mène ces mercenaires sur des routes ou l’on roule à fond la caisse en écoutant les compiles Nuggets, de la soul sudiste, des sensations mods, du yéyé endiablé ou des narguilés californiens bien tripés. Du kérosène de branleurs pour des mecs qui ont déjà fait leur preuve au sein de formations comme Fireball ou A*Song. Elégance, bon goût et dandysme nonchalant sont les maîtres mots de cette horde. Une taffe d’herbe mexicaine et un sourire en coin vous rappelleront que la dernière révolution est arrivée. Des mecs qui n’ont plus rien à perdre si ce n’est produire un rock n’roll de bonne facture !!

Having met at an underground screening of the mythic “Vanishing Point”, The Rebels of Tijuana were formed in June 2008 and have played with bands such as The Jon Spencer Blues Explosion, The Charlatans, The Lords of Altamont, The Urges, The Hushpuppies or Lilly Wood and The Prick. A Rock’n’Roll runaway trip that brings these mercenaries on high speed roads, rolling to the sound of Nuggets tapes, Southern soul, Mods sensations, wild French yé-yé pop music or tripped Californian hookahs. Wanker kerosene for lads who’ve already proved themselves in french bands like Fireball, A*Song. Elegance, good taste and nonchalant dandyism are the mottos of this pack. A drag of Mexican weed and a smirk on their faces will remind you that the next revolution is in motion! These guys have got nothing to lose but to make some fine cut rock’n’roll.

Dans cette formation genevoise / lyonnaise à l’énergie débridée mais toujours classieuse :

Alex: guitare, chant
Olive : claviers, harmonica, chant
Long John : batterie
Julien : basse, choeurs
Jules : guitare, choeurs
Fred : tambourin, choeurs

Après un Premier EP « J’adore ce flic » (2009), un album « Where did the trip go wrong »paru en CD (2010), un EP vinyle 25 com « Un foutu hippie » (2011), ils sortent l’album très remarqué « LA BOURGEOISE » en CD digipack en 2012.

« Un groupe à suivre (…) je me suis dis « tiens, des gars qui ont quelque chose à dire » (Philippe Manoeuvre – Ouï FM)

« Etonnant attelage, ce groupe alpestre mélange psychédélisme acidulé et insouciance yé-yé dans la langue de Jacques Dutronc » (Rock&Folk)

« Les mecs c’est des dieux ! C’est parfait, c’est complètement ce qu’on a envie d’écouter. » (Le Mouv’)

« Riche, ambitieux, et surtout parfaitement maîtrisé, « La Bourgeoise » est sans doute le disque le plus abouti du groupe à ce jour » (Raw Power Mag)

« La pop française existe encore » (Lords Of Rock)

« Le spectre musical de la formation va un peu au-delà de la simple période yéyé à laquelle on essaye de les enfermer » (Liability)

« Leur talent de musiciens, la subtilité avec laquelle ils dépoussièrent le rock français des sixties… que voulez-vous que je vous dise, mêmes les interludes déchirent » (Le Choix de Mlle Eddie).

Rebelles mais toujours domptés par un bel esprit de camaraderie.  

A retrouver sur l’album « La Bourgeoise » le titre dédié aux Cryptones.

Une belle vidéo tournée chez nos amis Lollipop Music Records – Café Disquaire à Marseille.

Et juste par plaisir rebelle :