Étiquettes

, , , ,

Ave The Sound, association de « bienfêteurs ».

Loin d’un monde virtuel et dématérialisé, une idée couvait sous les feux d’un spot depuis quelques années.

Une bande de joyeux drilles, passionnés de musique, amis sur scène comme dans les coulisses et tout simplement dans la vie faisait régulièrement du brainstorming en réfléchissant à une action commune. C’est au cours du cinquantenaire de l’un des « légendaires guitaristes niçois », après absorption modérée de merguez et de boissons pétillantes, sur un banc à l’ombre d’un néflier, que l’idée « South of Nowhere » a germé (il n’est pas utile de comptabiliser le nombre de printemps des activités culturelles des uns et des autres, sachant que le plus jeune de nos membres est âgé de 18 ans et le plus mûr court allègrement vers ses 60 ans).

Le projet s’est dessiné au fil des mois, les contours se sont précisés.

Se faire plaisir en créant une oeuvre musicale commune pour se faire plaisir et sans en tirer de profits personnels. Une création à vocation caritative. 

L’action « South of Nowhere » fut fixée dès 2008 : créer un disque ( une compilation) dont les bénéfices dégagés des ventes seraient destinés à l’achat de chaînes hi-fi.  Lesquelles seraient offertes aux services pédiatriques d’hôpitaux publics pour que les enfants hospitalisés puissent bénéficier des bienfaits de l’écoute de la musique.

Cela n’avait jamais été réalisé auparavant dans notre région.

Ainsi naquit officiellement « Ave The Sound ! ». Prononcez « Avé Ze Sound ». Comme un salut. Comme on dit dans le sud « avé » pour ne pas dire « avec ».  Exemple : « viens avé la guitare, ne frappe pas, viens t’asseoir autour du repas ! ». Une sympathique association à but non lucratif, de type association loi 1901.
(voir les statuts ci-dessous).

Venant d’horizons professionnels divers et variés (médecins, directeur commercial, enseignants, professions libérales, ingénieurs informaticiens, commerciaux, salariés, cadres supérieurs et chercheurs, techniciens, bibliothécaires, fonctionnaires etc…), des musiciens amateurs composent la colonne vertébrale de l’association.

De jolies énergies ( amis, compagnes, compagnons, époux, épouses) viennent consolider l’ossature bénévole de l’association.

Aucun n’est salarié de l’association.

Chaque membre adhérant volontairement, est attaché à l’esprit de bénévolat. Aucun ne vit « grâce » à la musique, mais ne peut vivre sans elle. Elle est le dénominateur commun à chacun. Elle est l’épice de nos vies ordinaires.

A ce stade, il nous semble nécessaire d’évoquer le statut de musicien amateur.

En 2000, le Ministère de la Culture et de la Communication précisait que cette pratique représentait 4 milliards de francs par an et 60 000 emplois.

La pratique musicale « amateur » est la première pratique culturelle des français. Elle s’inscrit dans des enjeux sociaux, économiques et artistiques. Elle est un vecteur de rencontres, de reconnaissance, un terrain d’intégration. Elle est un moteur pour l’édition musicale, les disques, un vivier de convivialité.

Nous considérons donc que nous n’avons pas à blêmir de notre non professionnalisation.
Comme un professionnel, l’amateur, ressent le trac, le plaisir, le don de soi, les déceptions, le bonheur. Il loue ses salles de répétition, achète ses instruments, son matériel de scène et d’enregistrement, ses cordes, ses tenues, ses disques. Il ne vit pas de sa musique, mais il ne peut vivre sans musique. Ses revenus proviennent de ses activités professionnelles, pas de sa passion ou de sa présence sur scène.
Il peut exercer sa passion depuis de très nombreuses années, être reconnu, avoir son nom dans les revues spécialisées, avoir une belle discographie, être enregistré à la SACEM, servir la Culture, avoir son nom dans des encyclopédies,  etc…( exemple notoire LES PLAYBOYS / Philippe Manoeuvre, Rock Français, Hoëbeke, 2010 (ISBN 9782-84230-353-2), p. 146-147 / Michka Assayas, Dictionnaire du Rock, Robert Laffont, 2000 (ISBN 2-221-08955-3), p. 1401).

Nous considérons donc que nous n’avons pas à blêmir de notre non professionnalisation.
Cela permet sans doute, de conserver une fraîcheur, une humilité, loin de critères commerciaux de rentabilité, de productivité. En développant l’image « Alimenter le plaisir en se faisant plaisir ».

L’action de l’association pour et par ses membres.

L’association ne dispose pas de licence de producteur. Elle est nominative. Un de nos membres en possède une. Les membres ne sont pas les salariés de l’association. Ils ne touchent pas de rémunération de notre part. Un groupe de musique est une « association de fait » et n’a en rien obligation à se constituer en structure juridique. Notre association est composée de plusieurs groupes, musiciens, bénévoles. Nous sommes tenus à certaines obligations d’où la nécessité de nous regrouper au sein d’une même association.

Nous disposons d’un numéro SIRET et d’une RC. Des lieux, en règle, nous sollicitent pour des représentations ou animations musicales. Certains lieux fournissent d’ailleurs des bulletins de salaire.

Nous-mêmes, nous n’organisons pas plus de six évènements au bénéfice de notre association, en des lieux en règle avec la réglementation et la SACEM.

Notre champ d’intervention est l’action culturelle par et pour l’accompagnement de nos membres. L’accessibilité à plus de communication, la participation à l’organisation d’évènements en des lieux en règle, l’aide au développement musical, la sensibilisation à une culture différente, la distribution des disques de nos membres, la promotion, la mise en relation entre musiciens, la mise en relation entre les musiciens et les disquaires, la fusion d’informations, l’élargissement à nouveaux horizons, la mise en commun des connaissances diverses et variées, trouver un label, l’accueil de groupes étrangers et bien évidemment la création. Sans oublier la précieuse solidarité entres membres.

Exemples :

–  Le projet commun « South of Nowhere » (financé par nous-mêmes et quelques partenaires privés), dont les bénéfices des ventes sont entièrement destinés à acheter des chaînes hi-fi pour les services pédiatriques dans les hôpitaux publics.

–  Parmi nos membres, « Pedro », un musicien très ouvert, un amateur reconnu de sitar, sollicité régulièrement par les groupes de l’association, participant aux disques d’autres membres et jouant dans plusieurs groupes.

N’oublions pas que la culture est aussi un levier économique. Le spectacle amateur draine avec lui un milieu professionnel : les salariés des salles, des lieux associatifs, des techniciens, des entreprises, des disquaires. Il ne mérite donc point d’être méprisé.

Dans de nombreux pays, la culture est largement financée par des fonds privés. Parce que la culture est l’affaire de tous : acteurs, spectateurs, institutions, entreprises. Elle est facteur d’intégration.  Elle ignore les frontières, qu’elles puissent être entre l’amateurisme et le professionnalisme, entre les classes sociales, entre les pays, entre les différentes langues étrangères. Les chansons des Beatles ne sont-elles point chantées partout en ce monde et fredonnées avec des accents bien différents ?

World is music, inst’ it !

La musique est un vecteur de joie universelle.

Les statuts de l’association

STATUTS DE L’ASSOCIATION

Ave the Sound !

 

Article 1 : constitution et dénomination

 

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi 1901, et le décret du 16 août 1901, ayant pour dénomination : Ave The Sound !

 Article 2 : buts

Cette association a pour but : la création musicale, l’action culturelle par l’accompagnement, l’accessibilité aux pratiques des Musiques Actuelles et à la diffusion, l’aide à la participation et à l’organisation de concerts, le soutien quant à la promotion, les activités et les manifestations liées au secteur de la musique soit à sa culture intrinsèque.

 Article 3 : siège social

Le siège social est fixé à Auriol dans le département des Bouches-du-Rhône.

 Il pourra être transféré par simple décision du conseil d’administration et l’assemblée générale en sera informée.

 Article 4 : durée de l’association

La durée de l’association est illimitée.

 Article 5 : admission et adhésion

Pour faire partie de l’association, il faut adhérer aux présents statuts et/ou être parrainé par un membre, être agréé par le conseil d’administration, participer régulièrement aux activités de l’association et, s’acquitter de la cotisation dont le montant est fixé par l’assemblée générale et révisable chaque année.

Les demandes d’adhésion se feront par écrit afin d’établir une liste d’adhérents à l’association. Une carte d’adhérent sera remise à chaque membre afin de justifier son adhésion.

Le conseil d’administration pourra refuser des adhésions.

L’association s’interdit toute discrimination, veille au respect de ce principe et garantit la liberté de conscience pour chacun de ses membres.

 Article 6 : composition de l’association

 L’association se compose de membres actifs et d’un bureau. Sont membres actifs ceux qui adhèrent aux présents statuts et qui participent régulièrement aux activités de l’association.

 Le bureau est composé de :

–          D’un(e) président(e) 

–          D’un(e) trésorier(e)

–          D’un(e) secrétaire 

 

Article 7 : perte de la qualité de membre

 La qualité de membre se perd par :

– la démission

– le décès

– la radiation prononcée par le conseil d’administration, pour motifs graves, l’intéressé ayant été invité à faire valoir ses droits à la défense auprès du conseil d’administration.

 Article 8 : l’assemblée générale ordinaire

 L’assemblée générale ordinaire se réunit au moins une fois par an. Et début d’année.

Elle comprend tous les membres de l’association. Seuls les membres âgés de 18 ans au moins au jour de l’élection sont autorisés à voter.

L’assemblée générale est convoquée par le (la) président(e), à la demande du conseil d’administration ou à la demande du quart au moins des adhérents.

Quinze jours au moins avant la date fixée, les membres de l’association sont convoqués et l’ordre du jour est inscrit sur les convocations.

Le (la) président(e), assisté du conseil d’administration, préside l’assemblée générale.

L’assemblée, après avoir délibéré, se prononce sur les rapports moraux ou des activités.

Le (la) trésorier(e) rend compte de l’exercice financier et le bilan financier est soumis à l’approbation de l’assemblée dans un délai de six mois après la clôture des comptes.

Elle délibère sur les orientations à venir, et se prononce sur le budget correspondant.

Elle se prononce sur les divers frais d’activité.

Les décisions de l’assemblée sont prises à la majorité + 1 voix des membres présents ou représentés.

Les votes de l’assemblée générale portant sur des personnes ont lieu à bulletin secret.

Les décisions prises obligent tous les adhérents, même les absents.

 

Article 9 : le conseil d’administration

 L’association est dirigée par un conseil d’administration de membres élus pour 1 an.

Les membres sont élus par l’assemblée générale et sont rééligibles. Le conseil d’administration est renouvelé chaque année.

En cas de vacance de poste, le conseil d’administration pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres. Il est procédé à leur remplacement définitif à l’assemblée générale suivante. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l’époque où devrait normalement expirer le mandat des membres remplacés.

Le conseil d’administration a pour objet de mettre en œuvre les décisions de l’assemblée générale, d’organiser et d’animer la vie de l’association, dans le cadre fixé par les statuts. Dès que la situation l’exige, il peut demander au trésorier(e) de faire le point sur la situation financière de l’association.

Tous les contrats à signer doivent être soumis au préalable au conseil d’administration pour autorisation.

Le conseil d’administration choisit, parmi ses membres, à bulletin secret, en veillant à l’égal accès des hommes et des femmes, un bureau composé de :

 

– un(e) président(e) ;

– un(e) trésorier(e) ;

– un(e) secrétaire ;

 

Les réunions de bureau ont pour but de préparer le conseil d’administration. Le conseil d’administration se réunit toutes les fois qu’il est convoqué, dans un délai raisonnable, par son président(e) ou par la demande du tiers (ou de la moitié, ou du quart) de ses membres.

La présence de la moitié au moins des membres est nécessaire pour que le conseil d’administration puisse délibérer valablement.

Les décisions sont prises à la majorité des voix des présents. En cas de partage, la voix du président(e) est prépondérante. Le vote par procuration n’est pas autorisé.

 Article 10 : les finances de l’association

 Les ressources de l’association se composent notamment : de la vente des produits spécifiques à l’association, de services ou des bénéfices des manifestations et/ ou des événements organisés par l’association ; le montant des droits d’entrée et/ou des cotisations ; de subventions éventuelles ; de dons manuels et de toute autre ressource qui ne soit pas contraire à la loi.

 Le (la) trésorier(e) a pour mission de tenir la comptabilité de l’association et il doit en rendre compte auprès de l’ensemble des adhérents lors de l’assemblée générale, ainsi que chaque fois que le conseil d’administration en fait la demande.

Les fonctions de membres du conseil d’administration sont bénévoles. Les frais occasionnés par l’accomplissement du mandat d’administrateur peuvent être remboursés après fournitures de pièces justificatives. Ces frais sont intégrés à la comptabilité et apparaissent dans le bilan financier.

Pour garantir la bonne tenue de la comptabilité, et pour avoir un avis sur la gestion de l’association, l’assemblée générale nomme un vérificateur aux comptes lequel transmettra les informations aux mécènes, donateurs, partenaires pour une durée de 2 années. Dans le cas où personne ne se présenterait, le (la) trésorier (e) pourra être nommé (e) vérificateur aux comptes.

 Article 11 : règlement intérieur

 Un règlement intérieur peut être établi par le conseil d’administration pour compléter les présents statuts. Il précisera les règles de fonctionnement, d’administration, de gestion de l’association, mais aussi les règles propres aux activités, notamment :

– les modalités de vote, quorums, procurations ;

– les rôles des président(e), trésorier(e), secrétaire ;

– les modalités de démission en cours de mandat ;

– les motifs graves d’exclusion ;

– les modes d’utilisation des différents équipements, la gestion du matériel.

Article 12 : lassemblée générale extraordinaire

 Si besoin est, à la demande du conseil d’administration, ou du quart des membres adhérents de l’association, l’assemblée générale extraordinaire est convoquée par le (la) président(e), notamment pour une modification des statuts ou la dissolution de l’association.

Les modalités de convocation sont identiques à l’assemblée générale ordinaire (on peut prévoir un quorum). Les délibérations sont prises à la majorité des deux tiers des membres présents.

 Article 13 : dissolution

 En cas de dissolution, l’assemblée générale se prononcera sur la dévolution des biens, et nommera un ou plusieurs liquidateurs chargés de la liquidation des biens

Composition du Conseil d’administration – Année 2013
Madame Lhopitault Sophie
Présidente
Monsieur Frédéric Boi
Trésorier
Monsieur Bernard Brunetti
Secrétaire
Nombre de membres : 55 (avril 2013)
Nombre de bénévoles : 60