Étiquettes

, , , , , , , ,

Ce qu’il y a de bien avec Les Playboys, c’est qu’on peut acheter un de leurs disques en toute sécurité, on ne sera jamais déçu. Leur son si 60’s, leur style alliant un Rhythm & Blues flamboyant à des harmonies vocales très léchées, donne à toutes leurs galettes cette impression de familiarité que l’on éprouve en écoutant un vieil ami ou en revoyant un de nos films préférés. Tout en renouvelant, à chaque fois, la mélodie et en revivifiant la pêche garage-beat.
Bref ! En posant, ce nouvel album « SPLASH ! » pour la première fois sur ma platine, je me disais que depuis leur premier single, il y a bien longtemps, les Niçois avaient fait du chemin. Excepté celui de la notoriété nationale, étant entendu que depuis des lustres, toutes les radios et autres festivals et médias musicaux sont formatés.
Je n’ai pas été déçu, bien au contraire.
Des morceaux très Rhythm & Blues, comme « Zen » ou « Personne n’est parfait », tous deux écrits par Michel Nègre ayant de plus en plus de mal à dissimuler son amour prononcé pour ce genre musical. Des titres très « Garage organ full » comme « Où est tu ? » ou « Comme une cigarette », rappelant quant à eux Question Mark et autres Paul Revere ou Sir Douglas.
Assurément, on reconnait ça et là quelques influences Beatles, période Merseybeat, dans des morceaux comme « Elle dit » ou plus Beat au sens international comme « Jamais satisfait » ou « J’ai toujours raison ».
Parlons un peu des quelques reprises ou adaptations émaillant cet album.
En ouverture, une adaptation de Marc Galliani «En enfer », très bon choix pour ouvrir ce nouvel album. Titre bien boosté par l’interprétation des « Plèbes » si on le compare au titre original ou à différentes versions plus « Motowniennes ».
« Petit» adapté d’un morceau chanté à l’origine par les Shirelles, groupe mythique maintes fois repris par les Beatles, est là adapté parfaitement en Français. Cerise sur le gâteau, un titre d’Antoine et les Problèmes, « Je dis ce que je pense et je vis comme je veux», proverbial chez tous les habitués des dance-floors de soirées 60’s French beat. Légèrement modifié dans l’humour ici mais toujours aussi solide (il est vrai que les Problèmes furent un des meilleurs, si ce n’est le meilleur groupe de R’&’B garage dans les 60’s françaises).
Pour finir, je ne saurai que clamer très fort l’intérêt et le plaisir d’acheter ce disque dont chaque titre pourrait passer dans le mix d’une soirée stylée…

Et j’ai toujours raison !

The Beatcomber

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Available in vinyl or CD digipack.